- Le paysan
Le paysan
Aquarelle et crayon sur papier
Signé en bas à droite “Eug. Laermans”
Circa 1916
353 x 253 mm

Eugène Laermans

(Bruxelles 1864 - 1940)

Biographie

Eugène Laermans est un peintre, dessinateur et aquafortiste de scènes de genre et d’histoire belge.
A l’âge de onze ans, il contracte une méningite qui le laisse sourd et presque muet.
Laermans suit des cours à l’Académie de dessin de Molenbeek-Saint-Jean de 1876 à 1882 puis à l’Académie de Bruxelles chez Jean-François Portaels et Constant Montald.
Jusqu’en 1900, il fréquente l’Académie libre de “La Patte de Dindon”.
Dès 1891, il expose dans le groupe “Voorwaarts”, dans le groupe “Pour l’Art” et au cercle de “La Libre Esthétique”. Il participe à de nombreuses expositions nationales et internationales dont celles de la Sécession viennoise de 1898 et 1899.
L’artiste puise ses sujets dans le monde ouvrier et paysan qu’il dépeint avec un sens souvent pathétique et pessimiste. C’est le chantre de la vie des humbles.
S’il passe dès lors pour un défenseur des problèmes sociaux de son époque, il s’agit essentiellement pour l’artiste d’exprimer la condition humaine telle qu’il l’a ressent et telle qu’elle s’offre comme support de son propre langage plastique.
Dans un style d’abord réaliste dans la lignée de Charles De Groux et de Constantin Meunier, il peint des scènes de la vie populaire (Le vieux jardinier, 1890, Bruxelles M.R.B.A.B.) ou d’inspiration nettement littéraire.
Au cours de sa carrière, il donne à son œuvre plus d’ampleur en la débarrassant de tout caractère anecdotique et en accordant une importance plus grande aux valeurs purement esthétiques de l’image : dépouillement du décor, stylisation poussée des personnages aux silhouettes à la Bruegel, rythme sobre de la composition, obtenu notamment par des coloris froids distribués en larges plans contrastés (importance du blanc). Par de telles caractéristiques, son œuvre, nettement expressive ouvre la voie à l’expressionnisme flamand (Le mort, 1904, Bruxelles, M.R.B.A.B.).
Après 1900, apparait cependant dans ses œuvres une certaine joie avec des thèmes comme les baignades. En 1927, l’artiste reçoit le titre de baron.
Eugène arrête toute activité artistique en 1924 suite à ses problèmes de vue.
Une grande rétrospective lui est consacrée à la galerie Giroux en 1925 et il est élu la même année membre de l’Académie royale de Belgique.