- Portrait de Maurice Hovelacque
Portrait de Maurice Hovelacque
Crayon sur papier
Signé en bas à droite : 'Fernand Khnopff'
1884
398 x 302 mm

Fernand Khnopff

(Termonde 1858 - Bruxelles 1921)

Biographie

Fernand Khnopff est un peintre, dessinateur, graveur (eau-forte), illustrateur et sculpteur né à Grembergen-lez-Termonde en 1858. Il passe une grande partie de son enfance à Bruges, ville qui le marquera toute sa vie. En 1866, la famille Khnopff s’installe dans la capitale belge. Fernand y étudie d’abord le droit, avant d’entrer à l’Académie de Bruxelles sous la direction de Xavier Mellery (1876-1879). Entre 1877 à 1880, Fernand séjourne à plusieurs reprises à Paris, où il suit les cours de Gustave Moreau. Il débute en 1880 comme membre du groupe « L’Essor ». Il est complètement envoûté par le symbolisme. Il a une prédilection pour les tableaux décoratifs et allégoriques, les paysages des panoramas de Bruges, les portraits, les intérieurs, les nus. Ses premières œuvres témoignent d’un réalisme délicat. Influencé par le Préraphaélites anglais, il se laisse inspirer par les thèmes symbolistes. Il y a deux types de femmes qui caractérisent son œuvre : la sphinge, symbole de perversité, et l’ange, figure féminine hiératique (pour laquelle sa sœur a souvent servi de modèle), symbole de la beauté, de la solitude, de la muse. Son œuvre, étroitement liée à la littérature symboliste, est aristocratique et quelque peu maniérée. Il a réalisé de nombreuses sculptures, des masques de femmes et des bustes, y incrustant parfois du bronze, de l’émail et de l’ivoire. Il est considéré comme l’un des précurseurs du surréalisme. En 1883, il est membre fondateur du groupe « Les XX », et devient ensuite membre du groupe « La Libre esthétique », qui succède au premier.
Fernand Khnopff en novembre 1921, quelques mois après son maître Xavier Mellery, aux côtés duquel il est inhumé au Cimetière de Laeken.