- Pendant l’absence du maître
Pendant l’absence du maître
Fusain sur papier vergé
Monogramme en bas à droite F. C.
Titre et signature en bas à gauche Pendant l’absence du maître / Franz Courtens
Circa 1908
268 x 375 mm

Franz Courtens

(Termonde 1854 - Saint-Josse-ten-Noode 1943)
  - Pendant l’absence du maître
Pendant l’absence du maître
Fusain sur papier vergé
Monogramme en bas à droite F. C.
Titre et signature en bas à gauche Pendant l’absence du maître / Franz Courtens
Circa 1908
268 x 375 mm

Biographie

Dessinateur et peintre, Franz Courtens est spécialisé dans les paysages, les marines et les représentations d’animaux.
Au départ élève de J. Rosseels, I. Meyers et F. Vinck à l’Académie des Beaux-Arts de Termonde, il se fixe à Bruxelles où il fréquente le soir l’académie libre de La Patte de Dindon. De 1878 à 1881, il séjourne en Zélande et à partir de l’année suivante, il peint surtout des paysages de Hollande et du Brabant, en compagnie de Guillaume Vogels et d’Isidore Verheyden. Franz Courtens peint donc tour à tour en Hollande, en Campine, à Bruges, le long de la côte, ainsi que dans le parc de Laeken. Son art était très apprécié par la famille royale belge. Il s’installe définitivement à Bruxelles en 1900, tandis qu’il devient professeur à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts d’Anvers en 1903.
Franz Courtens est le peintre de la nature tout entière et se montre particulièrement attentif à l’expression de l’heure et aux changements atmosphériques sans pour autant dissoudre la forme dans la lumière. Son œuvre illustre l’impressionnisme belge, d’orientation plus naturaliste et matérialiste que l’impressionnisme français. Ses tableaux sont brossés en pleine pâte, parfois avec excès. Coloriste inné, il porte une prédilection aux ors et aux verts, mais s’adapte facilement au paysage qui s’offre à lui. Il évoluera d’une vision photographique et immédiate vers l’expression d’un spectacle élargi, traduit d’une manière plus synthétique, annonçant en cela les recherches de l’École de Laethem-Saint-Martin. Franz Courtens appartient par ses origines à l’École de Termonde, mais n’a jamais voulu rallier aucun mouvement. Son art reflète toutefois l’esprit de renouveau de la peinture de plein air et anti-académique de l’époque. Ses œuvres présentent des affinités évidentes avec celles des peintres de l’École de La Haye.
Sa popularité a été précoce, puisqu’il reçoit la médaille d’or à l’Exposition internationale d’Amsterdam en 1883. Il est aussi décoré du titre de baron en 1922.
Depuis les années 1970, son œuvre est remise à l’honneur, au même titre que les autres paysagistes belges du XIXe siècle.
Références :
- A. S., « Franz Courtens », in Éliane De Wilde (préface), Le dictionnaire des peintres belges du XIVe siècle à nos jours depuis les premiers maîtres des anciens Pays-Bas méridionaux et de la Principauté de Liège jusqu'aux artistes contemporains, t. 1, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995, p. 214.
- Paul Piron, Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècle, t. 1, Ohain, Art in Belgium, p. 262.