- Paysage campagnard
Paysage campagnard
Graphite, sanguine et encre de Chine sur papier
Signature en bas à droite A. J. Heymans
Circa 1908
127 x 172 mm

Adrien-Joseph Heymans

(Anvers 1839 - Bruxelles 1921)
  - Paysage campagnard
Paysage campagnard
Graphite, sanguine et encre de Chine sur papier
Signature en bas à droite A. J. Heymans
Circa 1908
127 x 172 mm

Biographie

Artiste peintre, il réalise surtout des paysages et des marines.
Élève de Jacob Jacobs en classe de paysage à l’Académie des Beaux-Arts d’Anvers, il poursuit ensuite une formation en autodidacte et, de 1855 à 1858, séjourne à Paris où il rencontre les peintres de l’École de Barbizon :  Théodore Rousseau, Jean-Baptiste Camille Corot, Jean-François Millet et Charles-François Daubigny qui l’impressionne tout particulièrement. Il compte également parmi les premiers admirateurs belges du travail de Claude Monet.
De retour en Belgique, Adrien-Joseph Heymans devient la figure de proue de l’École de Kalmthout et de Termonde.  Dans ses paysages, il s’inspire des champs de bruyère de la Campine, près d’Anvers. Il évolue des teintes de gris vers la recherche du rendu de la lumière et devient un des principaux représentants du luminisme. Il s’attache dès lors à rendre l’atmosphère et les variations des jeux de lumière. Poète de la Campine, il est attiré par le miroitement de l’eau des berges de l’Escaut. Il est tenté un temps par le pointillisme avant de revenir à une facture plus serrée. A la fin de sa vie, il situe certains de ses paysages dans une atmosphère symboliste.
En 1869, il s’installe à Bruxelles suite au conseil de Théodore Baron, rencontré à Kalmthout, et devient très actif dans les groupes artistiques d’avant-garde. Il se joint d’abord à la Société libre des Beaux-Arts, puis aux XX, en 1883. En 1904, il est l’un des fondateurs du cercle Vie et Lumière, et de l’Art contemporain, à Anvers en 1905. 
Références :
- Judith Ogonovszky, « Adrien-Joseph Heymans », in Éliane De Wilde (préface), Le dictionnaire des peintres belges du XIVe siècle à nos jours depuis les premiers maîtres des anciens Pays-Bas méridionaux et de la Principauté de Liège jusqu'aux artistes contemporains, t. 1, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1995, pp. 528-529.
- Paul Piron, Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècle, t. 1, Ohain, Art in Belgium, p. 710.