- Vase
Vase
Terre cuite vernissée brun roux et jaune ocre, à décor engobé brun et jaune clair
Monogramme en creux sous la base : A.W.F.
Circa 1896-1897
23,6 x 9,3 cm

Alfred William (Willy) Finch

(Bruxelles 1854 - Helsinki 1930)
  - Vase
Vase
Terre cuite vernissée brun roux et jaune ocre, à décor engobé brun et jaune clair
Monogramme en creux sous la base : A.W.F.
Circa 1896-1897
23,6 x 9,3 cm

Biographie

Peintre et céramiste, Willy Finch étudie la peinture à l’Académie Royale des Beaux-Arts puis à l’École des Arts décoratifs de Bruxelles de 1878 à1880. Peintre de marines et de paysages, il prend part activement à la vie artistique belge de la fin du XIXe siècle. Il est en effet membre des cercles L’Essor (1876-1891) et La Chrysalide (1875-1881). En 1883, il est aussi membre fondateur du cercle avant-gardiste Les Vingt et expose ses peintures aux salons annuels. La découverte de Georges Seurat et de Camille Pissaro est primordiale pour sa carrière. A l’instar des artistes Théo Van Rysselberghe et Henri Van de Velde, Finch participe au développement du courant néo-impressionniste et de la technique divisionniste en Belgique. La découverte du mouvement Arts & Crafts lors de séjours en Angleterre entre 1886 et 1891 s’avère plus déterminante encore. Du mouvement réformateur anglais, il retient l’idée d’un art total et l’importance de placer les arts décoratifs et l’artisanat à un rang d’honneur dans la création artistique.
Dès le début des années 1890, Finch débute sa carrière de céramiste au détriment de la peinture. Il commence la céramique sous l’influence d’Anna Boch, membre des Vingt, qui l’introduit dans l’entreprise familiale de céramique Boch-Kéramis à La Louvière. Il y apprend toutes les facettes du métier de céramiste. Il expérimente alors les diverses techniques de création, modes de cuisson et tente d’appliquer les principes divisionnistes au décor céramique. L’entreprise, encore dépendante des modèles traditionnels de Delft et de Sèvres, devient, sous l’influence de Finch, plus réceptive aux nouveautés formelles de l’Art Nouveau. Ses créations sont exposées au salon des Vingt en 1891, puis au salon de Pour l’Art en 1892. De 1893 à 1895, Finch établit ses ateliers à Virginal. Il y développe des techniques et des décors plus personnels. La découverte des céramistes français tels que Delaherche, Dalpayrat, Lesbros ou Chaplet est alors déterminante pour l’artiste. Leurs œuvres témoignent d’un style nouveau pour la céramique : lignes épurées, couleurs éclatantes, formes organiques inspirées de la nature. Au cours de cette période, Finch expérimente les émaillages colorés et les effets flammés.
De 1895 à 1897, il s’installe à Forges près de Chimay, région qui avait une tradition de poterie populaire et utilitaire. Un four est mis à sa disposition. Il y développe et affirme son style personnel fait de simplicité, de rusticité et de spontanéité, usant de tons chaleureux et de décors sommaires composés de points, de sinuosités et de virgules en léger relief. Ce répertoire décoratif souple et dynamique ressort de l’Art Nouveau et révolutionne la céramique belge, encore empreinte d’une longue tradition historiciste.
 
Références bibliographiques
Alfred William Finch 1854-1930, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles, du 17 janvier au 29 mars 1992.