- Projet pour une sculpture
Projet pour une sculpture
Crayon noir et crayon de couleur sur papier
Signature et date en bas à gauche : Anthoons VI ‘64
255 x 210 mm

Willy Anthoons

(Malines 1911 - Charenton-le-Pont (France) 1982)
  - Projet pour une sculpture
Projet pour une sculpture
Crayon noir et crayon de couleur sur papier
Signature et date en bas à gauche : Anthoons VI ‘64
255 x 210 mm

Œuvres

Willy Anthoons - Projet pour une sculpture
Willy Anthoons - Projet pour une sculpture

Biographie

Sculpteur, peintre et dessinateur belge, Willy Anthoons nait à Malines en 1911 Fils de Lodewijk Anthoons et Amandina Van den Bergh, Willy Anthoons naît dans une famille de sculpteurs-décorateurs sur bois. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, sa famille s’exile en Angleterre. Sur les bancs de l’école, Willy développe rapidement une fibre artistique : il représente ses camarades de classe en terre glaise. A la fin de la guerre, la famille s’installe à Bruxelles. Ses parents l’inscrivent au cours du soir de Saint-Luc à Schaerbeek de 1923 à 1927. Sa formation artistique se complète ensuite à l'Académie de Bruxelles, à l'École des Arts Décoratifs d'Ixelles en architecture et chez Oscar Jespers à La Cambre. Il débute par des portraits et des nus en bois, en pierre blanche et en marbre. Pendant son service militaire en 1931-1932, il continue à sculpter. Les autorités militaires sont conciliantes à son égard suite à la bonne idée qu'il a de faire les bustes de ses officiers. Jusqu'en 1940, il sculpte des portraits, des nus, et des maternités et se rebelle déjà contre l'académisme. Suite aux conditions insalubres du cantonnement militaire pendant la Seconde Guerre mondiale, Anthoons tombe gravement malade et est envoyé durant cinq mois en convalescence dans le sud de la France, où il dessine, peint et sculpte. Rentré en Belgique après la guerre, il se détourne de la figuration. Durant cette période, il entre en contact avec les expressions artistiques de l'avant-garde européenne. Comme sculpteur, il évolue de la figuration vers l'abstraction pour en arriver à des mobiles souples en aluminium. Il recherche la sobriété extrême de la forme et vise à exprimer une expérience de la vie qui se situe au-delà des sens. Ses formes fermées et verticales pour la plupart témoignent d'une grande subtilité. En 1945, Anthoons devient membre fondateur de la Jeune Peinture Belge. La même année, il présente une première exposition personnelle au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.
En 1948, Willy Anthoons s’installe à Paris ; il expose au Salon de la Jeune Sculpture, au Salon des Réalités Nouvelles, au Salon de Mai et au Salon de la sculpture abstraite. Dans ces années-là, il effectue des voyages en Italie, en Espagne, en Bretagne et se lie avec de nombreux artistes tels que Michel Seuphor, Luc Peire, Pierre Alechinsky, Alexander Calder, Roger Van Gindertael, Geer van Velde et bien d’autres… À la suite d'une maladie neurologique qui se développe à partir de 1968, la dextérité de ses gestes s'annihile peu à peu, il interrompt son travail en 1977. Ses dernières esquisses datent de 1980. L’artiste s’éteint en 1982, il est alors âgé de 71 ans.
 
Références bibliographiques
Piron, P., 2003. Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècle. Ohain : Art in Belgium.
s.n., 2014. Nouvelle biographie nationale, volume 12. Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.