- Gris bleu
Gris bleu
Huile sur toile
Signé en bas à gauche : 'Serge Poliakoff'
Circa 1962
81 x 100 cm

Serge Poliakoff

(Moscou 1900 - Paris 1969)

Œuvres

Serge Poliakoff - Composition abstraite

Biographie

Serge Poliakoff, peintre français d’origine russe, naît le 8 janvier 1900 à Moscou et est considéré comme un représentant majeur de l'École de Paris.
En 1917, il fuit la Révolution russe, prend le chemin de Constantinople et arrive en 1923 à Paris où il passera toute sa vie, à l'exception de quelques années. Il gagne tout d'abord sa vie comme musicien et commence parallèlement des études intensives de peinture. Il est inscrit dans les Académies parisiennes Frochot et de la Grande Chaumière depuis 1929 et change au bout de six ans pour étudier à la Slade School of Art de Londres pendant deux ans encore.
Serge Poliakoff varie d'abord les thèmes des traditions académiques et préfère peindre des motifs figuratifs comme des nus, des habitations, des arbres etc. Après 1935, l'artiste découvre successivement l'abstraction et exploite la couleur en tant que couleur, sans représentations figuratives. Il est influencé de manière décisive dans cette direction par Kandinsky dont il fait la connaissance après être rentré à Paris. Il apprend à apprécier la qualité émotive de la couleur grâce à Sonia et Robert Delaunay et son intérêt pour les contrastes simultanés est alors éveillé. Avec ses compositions aux formes colorées courbes, le sculpteur Otto Freundlich exerce également une influence primordiale sur le langage pictural de Poliakoff.
Il acquiert assez rapidement une grande notoriété. Plusieurs galeries en France et à l’étranger exposent ses huiles et gouaches. Un contrat avec la galerie Bing lui assure une stabilité matérielle. Ainsi, il expose pour la première fois à New York à la galerie « Circle and Square ». A Bruxelles, une grande exposition est organisée en 1953 au Palais des Beaux-Arts. Les tableaux de Serge Poliakoff sont présentés dans des expositions d'art internationales dans les années cinquante et soixante. Suite à sa naturalisation en France en 1962, l'artiste obtient une propre salle à la Biennale de Venise. Il obtient également le Prix de la Biennale de Tokyo en 1965 et le Grand Prix de la Biennale de Menton en 1969. Mais, à partir de 1962, il se consacre surtout aux lithographies, ainsi qu'à des tableaux aux formats plus petits, l’artiste devant se ménager suite à un infarctus du myocarde. Il meurt finalement le 12 octobre 1969, à Paris.
Durant sa carrière d’artiste, Serge Poliakoff développe une forme très particulière de peinture abstraite, où il juxtapose diverses surfaces de couleurs et impose sa propre géométrie. Invisible et secrète, la structure de la composition repose sur le nombre d’or qui confère une qualité mathématique aux œuvres. Une forme abstraite occupe la place centrale sur la toile ou le papier, permettant aux autres de s’y accrocher, semblablement à une clé de voûte en architecture. Cette organisation de la composition invite à une forme de contemplation et de méditation face à l’esthétique proposée. Concernant son usage de la couleur, il varie d’une décennie à l’autre. Dans les années quarante, il s'en tient aux tons gris-marron et étoffe sa gamme de couleurs vers des tons vifs et tranchants à partir de 1950. Dans ses dernières œuvres, il réduit sa polychromie vive à des nuances ocre et développe un penchant pour les créations monochromes.
En 2013, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris lui consacre une importante rétrospective et ses œuvres figurent dans la plupart des musées européens et newyorkais.